typo
SPÉCIALITÉSspacer CONSEILSspacer PHOTOSspacer TÉLÉCHARGEMENTSspacer CONTACT & PLAN D'ACCÈSspacer ESPACES À LOUER
 
spacer
L'HYPERHIDROSE
Qu'est-ce que l'hyperhidrose ?
Hyperhidrose signifie transpiration excessive. La transpiration est l'un des principaux mécanismes utilisés par notre organisme pour évacuer la chaleur ; néanmoins, les personnes qui souffrent d'hyperhidrose produisent de la sueur en quantités beaucoup plus importantes que ce qui est nécessaire au contrôle de leur température corporelle.
On distingue deux principaux types d'hyperhidrose :
L'hyperhidrose focale est le type le plus fréquent et se caractérise par une sudation excessive au niveau des pieds, des mains et, dans environs 30 à 40 % des cas, des aisselles. La face peut également être concernée, mais plus rarement.
Une forme encore moins fréquente est l'hyperhidrose gustative où la sudation au niveau de la face est induite par des aliments chauds ou épicés.
La toxine botulique est recommandé pour le traitement de l'hyperhidrose focale affectant les aisselles lorsque les autres traitements se sont avérés inefficaces.
L'hyperhidrose généralisée affecte toute les surfaces du corps. Elle est beaucoup moins fréquente et est généralement due à une autre maladie telle qu'une infection, le diabète ou une hyperactivité de la glande thyroïde. La transpiration excessive disparaît habituellement lorsque la maladie est traitée.
Selon les estimations, jusqu'à 1% de la population souffrirait de l'une ou l'autre forme d'hyperhidrose. Cette affection débute habituellement entre la dixième et la trentième année.
Les personnes atteintes d'hyperhidrose peuvent produire une quantité importante de sueur. Cela implique que les mains, les pieds, la poitrine ou les aisselles (selon la partie du corps concernée) peuvent se trouver constamment humides. Cette particularité rend les activités normales de la vie quotidienne plus difficiles à accomplir et peut être une cause de gêne sur le lieu de travail ou en société.
Toutefois, il est faut de croire que l'hyperhidrose engendre une mauvaise odeur : l'odeur que certaines personnes croient associée à la transpiration est en fait causée par des bactéries lorsque la sueur demeure présente pendant de longues périodes.
Causes
On ignore pourquoi certaines personnes en sont atteintes et d'autres pas. Environ un tiers à la moitié des personnes qui souffrent d'hyperhidrose ont un proche parent atteint d'un problème similaire, ce qui indique qu'il pourrait y avoir une cause génétique.
L'hyperhidrose est due à une hyperactivité d'un certain type de glandes sudoripales, les glandes eccrines. Ces glandes sont présentes sur pratiquement toute la surface du corps, mais elles sont particulièrement concentrées au niveau des paumes de mains, des plantes des pieds et des aisselles. Un grand nombre de stimuli peuvent susciter une sudation normale et ceci vaut également pour l'hyperhidrose. C'est uniquement la qualité de la sueur produite qui varie.
Voici quelques exemples de facteurs déclenchants :
• L'exercice physique
• Chaleur ou froid
• Alcool, café ou thé, tabagisme, aliments chauds ou épicés
• Stress, anxiété ou fortes émotions
• Certains moments de la journée
Mesures préventives
Voici quelques mesures simples que vous pouvez adopter pour prévenir ou atténuer le problème.
Choisissez des vêtements légers. Les fibres naturelles sont légères, mais elles absorbent la transpiration et peuvent garder l'humidité ; certaines fibres synthétiques sont chaudes, mais elles évacuent la transpiration du corps et restent sèches. Ayez éventuellement des vêtements de rechange sous la main pendant la journée.
Veillez à ce que votre environnement de travail soit frais et bien aéré.
Evitez les aliments et boissons qui déclenchent la sudation. Ceux-ci peuvent être différents pour chacun, mais vous connaissez probablement ceux qui vous causent des problèmes.
Limitez le stress, la tension et l'anxiété. Il s'agit de problèmes fréquents pour tout le monde, mais les personnes atteintes d'hyperhidrose se trouvent face à la difficulté supplémentaire d'être confrontées à une transpiration excessive. Pensez à la manière dont vous pourriez réduire le stress au cours de la journée, planifiez soigneusement vos activités et prenez le temps de vous détendre.
TRAITEMENTS DE L'HYPERHIDROSE
Le principal traitement contre l'hyperhidrose est la toxine botulique.
Il existe cependant des traitements alternatifs ou complémentaires.
1. Le traitement à la toxine botulique
Qu'est-ce que la toxine botulique ?
La toxine botulique est un traitement qui s'administre sous forme d'injections dans l'épaisseur de la peau. Il est recommandé pour le traitement de l'hyperhidrose et il est également utilisé depuis de nombreuses années pour traiter les spasmes musculaires au niveau des yeux, de la face et du cou. La toxine botulique s'utilise également pour soulager les spasmes musculaires chez les enfants atteints de paralysie cérébrale.
La toxine botulique est une préparation extrêmement purifiée d'une protéine, la toxine botulique de type A, obtenue au départ d'une bactérie du nom de Clostridium botulinum cultivée selon des techniques modernes.
Lorsqu'elle est injectée à petites doses dans la peau, la toxine botulique bloque l'activité des nerfs qui innervent les glandes eccrines ; ceci empêche les glandes de produire de la sueur.
La toxine botulique bloque les terminaisons nerveuses mais, après environ 6 à 12 semaines, de nouvelles terminaisons nerveuses se forment pour les remplacer. Cela signifie que les effets du traitement persistent pendant plusieurs mois, mais qu'ils finissent généralement par se dissiper.
Le traitement
Au moyen d'une très fine aiguille, le médecin injecte une petite quantité (0,1 à 0,2 ml) d'une solution de toxine botulique en 10 à 15 endroits distants d'environ 1 cm et répartis de manière homogène sur chaque aisselle. On utilise parfois un colorant pour indiquer les zones où la transpiration est la plus importante et où il convient de réaliser les injections. Une séance de traitement dure environ 30 minutes.
Les aiguilles utilisées sont extrêmement fines, de sorte que la majorité des patients n'éprouvent qu'une légère gêne. Il est rare qu'un traitement contre la douleur s'avère nécessaire.
Action et durée des effets
Vous constaterez déjà une certaine amélioration dans la semaine qui suit le traitement. Chacun présente une réponse différente au traitement. Lors d'un essai clinique, la production sudorale était réduite de 83% une semaine après le traitement. En Outre, la transpiration était au moins réduite de moitié chez 95% des patients.
En Outre, la transpiration était au moins réduite de moitié chez 95% des patients. Un nouveau traitement pourra vous être administré lorsque les effets de la première séance se seront dissipés, ce qui se produit généralement après 4 à 7 mois. Votre médecin vous indiquera à quel moment revenir pour un nouveau traitement.
Les effets de la toxine botulique disparaissent au bout de quelques mois. Si vous décidez de ne pas répéter le traitement, vous ne constaterez aucun changement durable au niveau des zones traitées. La sudation reviendra graduellement à son niveau d'avant le traitement.
Effets secondaires
Tout traitement a des effets secondaires au moins chez certains patients. Lors des essais cliniques de traitement de l'hyperhidrose axillaire par la toxine botulique, 11 % des patients ont signalé un effet secondaire. Environ 45 % des patients ont présenté une augmentation de la sudation sur une autre partie du corps.
Comme l'injection s'effectue exclusivement dans l'épaisseur de la peau, les effets de la toxine botulique sont limités aux nerfs qui innervent les glandes sudoripales. Occasionnellement, une très faible quantité de toxine botulique peut se disséminer en dehors du site d'injection et affecter un nerf voisin qui innerve un muscle. Lors des essais cliniques, environ 0,7 % des patients ont présenté une légère faiblesse au niveau du bras ; celle-ci a été transitoire et a disparu sans aucun traitement.
Comme la toxine botulique est une protéine, il existe un faible risque l'apparition de symptômes grippaux (fatigue, légère fièvre, douleurs musculaires) ; ces symptômes disparaissent en quelques jours. Il est également possible que vous ressentiez une légère gêne au niveau du site d'injection. Si l'un quelconque de ces effets secondaires devient gênant ou si vous constatez d'autres effets dont vous pensez qu'ils pourraient être dus au traitement, consultez votre médecin.
Contre-indications et précautions
Vous ne pouvez pas être traité à la toxine botulique si vous êtes atteint de certaines maladies. Il existe des circonstances où des précautions particulières sont requises. Il vous faut impérativement avertir votre médecin :
Si vous pensez être allergique à la toxine botulique; ou à l'un des constituants de la préparation
Si vous êtes enceinte, si vous envisagez une grossesse ou si vous donnez le sein (il est indispensable d'utiliser une méthode contraceptive efficace).
Si vous souffrez d'un quelconque problème musculaire.
Si vous prenez des antibiotiques ou des relaxants musculaires.
Si vous êtes atteint d'une maladie ou prenez des médicaments qui affectent la coagulation du sang, par exemple l'aspirine.
Si vous avez déjà rencontré des problèmes suite à un traitement à la toxine botulique précédemment.
Si vous prenez d'autres médicaments, y compris des médicaments non soumis à prescription, discutez-en avec votre médecin ou avec votre pharmacien et signalez-leur que vous êtes sous traitement à la toxine botulique.
Si vous avez subi certains types d'intervention chirurgicale au niveau des aisselles.
Si vous avez l'impression que vos bras sont atteints, par exemple s'ils sont anormalement faibles, cela risque de perturber votre capacité à conduire ou à utiliser des machines, de sorte qu'il est préférable d'attendre que la situation s'améliore avant de vous livrer à ces activités.
 
2. Autres traitements
Le chlorure d'aluminium est le principe actif de certains antis transpirants se présentant sous forme de systèmes à bille ou d'aérosol. Il s'utilise à plus forte concentrations pour le traitement de l'hyperhidrose ; il est relativement efficace sur la transpiration au niveau des aisselles et est simple d'emploi. Ses effets ne durent que 48 heures, mais il s'applique en général quotidiennement. Vous pouvez continuer à utiliser ce traitement alors que vous êtes traité à la toxine botulique (mais pas durant les premiers jours qui suivent les injections si votre peau est sensible, car le chlorure d'aluminium peut provoquer une irritation).
L'inophorèse est le passage d'un faible courant électrique au travers d'un bain d'eau (cette technique porte également le nom de bain électrogalvanique). La zone affectée par la transpiration excessive est immergée dans l'eau et des particules porteuses d'une charge électrique (ions) bloquent l'activité des glandes sudoripares. Les effets persistent pendant 3 à 4 jours, mais leur durée augmente à mesure que l'on répète les traitements.
Les bêta-bloquants agissent également sur le système nerveux, mais leurs effets secondaires sont habituellement moins gênants. Ils peuvent apporter un soulagement si la transpiration excessive est aggravée par le stress et les sensations d'anxiété. Les personnes atteintes de certaines maladies ne peuvent pas utiliser ces produits.
Les anxiolitiques (tranquilisants) peuvent s'avérer utiles si l'anxiété pose un problème, mais leurs effets secondaires sont fréquents et leur utilisation à long terme est généralement déconseillée.
La relaxation, la psychothérapie ou l'acupuncture sont d'autres méthodes qui ont contribué à soulager certains patients. Discutez de ces traitements avec votre médecin avant de les essayer.
La Chirurgie peut apporter une solution permanente, mais ses effets secondaires peuvent être sévères et son efficacité n'être que partielle. Comme avec toute forme de chirurgie, il y a également un certain risque associé à une anesthésie générale.