typo
SPÉCIALITÉSspacer CONSEILSspacer PHOTOSspacer TÉLÉCHARGEMENTSspacer CONTACT & PLAN D'ACCÈSspacer ESPACES À LOUER
 
spacer
TRAITEMENTS DES CERNES
Les cernes sont un motif de consultation fréquent en Ophtalmologie ou en Esthétique du regard.
Les cernes sont le miroir de notre santé : fatigue, sommeil, anémie, dénutrition, carences vitaminiques... Tous ces facteurs dessinent notre regard pour le marquer et pour lui donner sont aspect plus ou moins fatigué.
Pour soigner et améliorer esthétiquement son origine anatomo-histologique. Différentes techniques médico-chirurgicales sont décrites.
Définition du cerne
Un cerne est une dépression foncée situé dans la région sous-palpébrale.
Une poche est une masse adipeuse sous-cutanée. Les yeux pochés du matin sont causés par une stase lymphatique.
On peut traiter le cerne en le camouflant. En effet, en appliquant une couleur très claire dans un creux, on le remplit, on le gonfle. En revanche, appliquant une couleur foncée, on le creuse. C'est l'illusion de l'ombre et de la lumière. Il faut donc appliquer un masque cerne clair sous la poche pour atténuer les cernes foncées.
Les types de cernes
Le cerne héréditaire ou ethnique apparaît par carences de vitamines, de mélanine, d'hémosidérine ; la vascularisation est alors visible.
Le cerne acquis est concomittant au vieillissement et à la squelettisation du visage.
Le cerne plein : Il est le signe d'un excès d'une stase lymphatique, d'un excès de graisse périorbitaire, d'un relâchement du septum (paroi) ou encore d'une hypertrophie du muscle orbiculaire.
Le cerne creux : il est provoqué par une atrophie graisseuse ainsi que par la squelettisation du visage.
Le cerne pigmentaire : il caractérise les personnes ayant un excès de mélanine ou simplement celles qui sont sujettes au vieillissement cutané.
Le cerne composé : il peut se composer des différents éléments anatomiques précités et nécessite alors une combinaison de différents traitements.
Bilan étiologique avant traitement
Il consistera dans un premier temps à définir si nous avons des cernes acquises ou constitutionnels (photos récentes et anciennes). Le médecin devra s'informer ensuite de la possible hérédité ou de l'origine ethnique expliquant le cerne.
L'autre étape sera de questionner le patient sur son mode de vie et ses habitudes (sommeil, tabac, soleil,…). A la suite de cela, le médecin devra discerner s'il a affaire à des cernes creux ou pleins.
Enfin, il évalue la stase lymphatique et finit par un bilan sanguin pour déterminer l'intervention ou non de la teneur en fer, d'une dysthyroïdie, de carences en vitamines, etc.
Examen clinique du cerne
Il consiste en plusieurs étapes permettant de :
• Tester la qualité cutanée, la pigmentation, la mélanine.
• Quantifier la vascularisation cutanée visible.
• Quantifier le «trop» ou le «pas assez» de graisse périorbitaire et sous-orbiculaire.
• Tester le relâchement des septums, l'atrophie ou l'hypertrophie musculaire.
• Juger du vieillissement et de la squelettisation l'orbite et du visage.
• Se renseigner sur les traitements précédents pour rechercher les cernes secondaires.
Traitement
L'étude anatomo-histologique du cerne confirme qu'il n'existe pas un traitement du cerne, mais des traitements tels que :
• Les prises en charges des carences vitaminiques et pathologies associées.
• Les lasers IPL, Erbium, co2...
• Les peelings chimiques (hydroquinono, acides phytique, kojique et glycolique...).
• Le camouflage.
• Les drainages lymphatique.
• La mésothérapie.
• Les comblements par lipostructure ou acide hyaluronique.
• La chirurgie des lipoptoses, de remise en tension de l'orbiculaire ou du SOOF.
Les méthodes traditionnelles
Elles comprennent à la fois les méthodes naturelles et les solutions au laser.
• Les compresses à la camomille, les rondelles de concombre utilisées en application locale.
• Le drainage lymphatique manuel ou mécanique vers les ganglions parotidiens pour la moitié externe et vers les ganglions sous-maxillaires pour la moitié interne inférieure des paupières inférieures.
• L'amélioration de son hygiène de vie : sommeil, tabac...
• Les lasers du cerne agissent par émission de lumière intense pulsée (IPL) qui pénètre la peau. Selon les types de laser, la cible est, soit l'hemoglobine pour le Photoderm VL Pigmented lésions.
• Les lasers Resurfacing :
- Le laser au CO2 qui stimule, par la chaleur, les fibroblastes pour fabriquer le collagène et traitent les rides.
- Le laser Erbium qui émet une longueur d'onde de 2940 nm absorbée par la couche superficielle de l'épiderme.
- Le laser qui stimule les fibroblastes pour produire du collagène.
Les cernes secondaires
Les gestes médico-chirurgicaux effectués lors du traitement des cernes peuvent malheureusement en créer d'autres ! Et ces derniers sont souvent difficiles à traiter comme par exemple :
• L'hématome qui, après chirurgie ou injection, est à l'origine de cernes pigmentaires formés par dépôts hémosidérine.
• La chirurgie qui peut provoquer des cernes creux par hypercorrection ou des cernes vasculaires par augmentation du retour vasculaire.
• Les Peelings qui peuvent donner une hyper ou hypo-pigmentation secondaire.
• Les comblements qui peuvent former des granulomes sous-cutanés.
• Une lipostructure qui peut entraîner une modification du regard par sur-correction.